Les bannières et chaînes de pharmacies du Québec saluent l’initiative et les conclusions d’une nouvelle étude issue de chercheurs du CRCHUM, du CIRANO et d’HEC Montréal

Les membres de l’Association des bannières et des chaînes de pharmacies du Québec (ABCPQ) ont salué aujourd’hui avec enthousiasme les conclusions d’une importante étude commandée par l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires et réalisée conjointement et indépendamment par trois chercheurs du CRCHUM, du CIRANO et d’HEC Montréal, intitulée « Fréquence, nature et effets des conseils prodigués par les pharmaciens communautaires du Québec. » Les membres de l’ABCPQ ont également tenu à reconnaitre la participation importante de leurs pharmaciens propriétaires affiliés à la cueillette de données et à la documentation clinique ayant rendu possible cette étude.

L’étude met notamment en lumière les importants bénéfices sociaux, économiques et de santé que génèrent les conseils prodigués par les pharmaciens communautaires du Québec. En effet, les chercheurs ont évalué que dans 77 % des cas, les conseils des pharmaciens ont évité l’utilisation d’au moins une autre ressource du système de santé alors que 26 % des patients qui ont consulté́ leur pharmacien pendant la période de référence ont évité de s’absenter du travail. Par ailleurs, l’AQPP a estimé sur la foi de ces conclusions, que les conseils prodigués par les pharmaciens dans les communautés du Québec représenteraient une valeur de près de 500 millions de dollars annuellement au bénéfice du système de soins de santé́.

« Comme en témoigne l’étude commandée par l’AQPP, la valeur des conseils prodigués par les pharmaciens est exceptionnelle et il est grand temps de poursuivre l’évolution de l’environnement professionnel et réglementaire pour confier aux pharmaciens des rôles et responsabilités accrus, de même que les moyens financiers habilitants, pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle. On pense notamment à la vaccination en pharmacie, aux évaluations globales de la thérapie médicamenteuse pour en tirer le meilleur (incluant dans le traitement de la douleur pour mieux gérer les opioïdes), aux suivis de cibles pour les maladies chroniques, de même qu’aux évaluations du besoin d’obtenir un diagnostic lors de problèmes de santé à portées limitées. » a déclaré le président de l’ABCPQ, M. Denis M. Roy.

« Les conclusions présentées dans l’étude constituent des pistes de réflexion importantes dans le cadre de la campagne électorale en cours et au-delà. Les Québécois sont en quête d’un meilleur accès aux professionnels des soins de santé. De par leurs compétences, leur accessibilité inégalée et leur polyvalence, les pharmaciens – soutenus par la chaîne ou bannière à laquelle ils sont affiliés – font partie de la solution. L’ABCPQ entent continuer de travailler de concert et en soutien étroit des autres associations professionnelles du secteur de la pharmacie et de la santé en ce sens, a ajouté M. Roy. »

Pour consulter l’étude de la Chaire de recherche en santé connectée de HEC Montréal, cliquez sur le lieu suivant : http://www.monpharmacien.ca/wp-content/uploads/2018/09/Rapport-étude-Conseils-prodigués-en-pharmacie.pdf (site web de l’AQPP).