L’ABCPQ prend position sur le projet de loi no 148 encadrant l’approvisionnement en médicaments génériques par les pharmaciens propriétaires

Le 6 novembre 2017, l’ABCPQ a formulé ses recommandations à la Commission de la santé et des services sociaux en déposant son mémoire sur le projet de loi no 148 encadrant l’approvisionnement en médicaments génériques par les pharmaciens propriétaires et modifiant diverses dispositions législatives.

Dans son mémoire, l’ABCPQ réitère l’importance d’une approche globale au dossier médicament, mais ne s’oppose pas aux mesures prévues au projet de loi. Elle propose d’arrimer les mesures de ce projet de loi aux ententes qui restent à négocier avec les pharmaciens et grossistes, ainsi qu’aux mesures que prendra l’alliance pancanadienne pharmaceutique le 1er avril 2018. Elle demande aussi de revoir les règles de financement de la formation continue des pharmaciens pour rétablir l’équité entre les manufacturiers novateurs et génériques.

L’ABCPQ réitère enfin que la prévisibilité réglementaire demeure fondamentale pour les bannières et chaînes de pharmacie, de même que pour les pharmaciens propriétaires.

Pour le moment, l’impact favorable sur l’efficacité des pharmaciens propriétaires de la quasi-totalité des nouveaux outils de travail développés par les bannières, les chaînes ou par les grossistes est contrecarré par un alourdissement constant du fardeau administratif, une situation qui nuit directement aux pharmaciens et indirectement aux patients et qui n’est pas soutenable à plus long terme.